WHAT’S GOING ON ?

20 novembre 2020 0 Par MISS DIOR

Ce mercredi 18 novembre, j’étais dans un état d’esprit un peu morose. Et oui, le 1_ novembre est la date d’anniversaire de Nectarine. Ma petite princesse vient d’avoir un an. Et au vu de la situation actuelle, je n’ai pas pu lui faire l’anniversaire que je voulais : pas de grande fete avec la famille et les amies. Et je t’avouerai que ça à vachement jouer sur mon moral.

Et de fil en aiguille je me suis rendue compte que ces derniers mois étaient en stand bye. Mais pourquoi ?

  • Pourquoi je n’ai pas ouvert mon ordinateur portable depuis mon dernier article (qui remonte au 20 juin 2020),
  • Pourquoi je n’ai pas changé d’habitude alimentaire,
  • Pourquoi je n’ai pas commencé à me chouchouter,
  • Pourquoi je n’ai pas cherché à changer de vie.

Moi qui avais pris de bonne résolution et qui avais l’air motivée comme pas possible… GROSSE DÉCEPTION.

Je ne saurai pas vous dire pour qu’elle raison du jour au lendemain je n’aie plus pensé à mon blog. Pourtant je n’étais pas spécialement dans un bad mood ni dans un bon d’ailleurs. J’ai mené ma petite vie comme d’habitude : Il se peut que je me sois un peu plus renfermée sur moi-même.

 

Dans ces moment-là, je ne me rends pas spécialement compte que je m’isole (de tout et tout le monde) parce qu’au fond je suis comme ça. J’ai toujours été une personne assez solitaire et j’en ai besoin. Lorsque je me renferme dans ma bulle c’est souvent que j’ai trop pris sur moi en étant sociable et ouverte avec le monde extérieur. Sache que pour moi, sortir, parler/côtoyer les gens me demandent de beaucoup prendre sur moi. Par moments, le simple fait de savoir que je dois sortir de chez moi me provoque des crises d’angoisse, c’est pour dire les efforts que je fais au quotidien. Mais malheureusement, il y a très peu de personnes qui essaient de le comprendre. Pour eux, je suis juste désagréable, insociable voire mauvaise.

 

C’est d’ailleurs l’une des raisons principales pour lesquelles je travaille de nuit : pas de familles, pas de médecins (en tout cas pas souvent), pas de cadre dans les pattes… Justes mes patients, mes collègues (que je compte sur les doigts d’une main) et moi !

 

Pour le coup, je ne saurai dire ce qui a fait que je laisse tout tomber. Peut-être que je devrai tenir un journal intime, histoire de pouvoir faire un suivi de mes ressenties… A méditer !

Du coup, j’en suis au même point que lorsque j’ai débuté ce blog.

  • Sur le plan affectif : J’ai toujours du mal à mettre un mot sur ce que je ressens pour ma fille, je n’arrive pas à faire la part des choses et le fait que ce soit une fille me perturbe toujours autant.
  • Sur le plan psychologique : J’ai toujours se mal-être avec moi-même : qui je suis, qui je veux être, qu’est qui me dérange réellement, pourquoi j’en suis là, … (question existentielle)
  • Sur le plan physique : Je n’aime pas mon corps ! d’un côté je stagne aux alentours du même poids c’est-à-dire entre 105 et 108 kg. Bon j’ai quand même fait un peu de sport mais vu mon hygiène de vie c’est tout à fait normal que je n’aie pas perdu de poids !
  • Sur le plan professionnel : Je suis toujours infirmière, j’ai toujours envie de changer de métier et je recherche toujours vers quoi me réorienter.

Donc tu vois bien que durant ces trois mois rien n’a changé me concernant. J’ai toujours ce problème de détermination. Comme tu peux le voir un rien peut me faire abandonner ou passer à autre chose.

Je pense que ça va être l’un de mes axes principaux dans ma « renaissance ».

 

« Le plus difficiles est de se décider à agir,

Le reste n’est que ténacité. »